Grande croisière : La préparation en question

Après avoir pris la décision de partir, organisé le départ, trouvé le financement et enfin avoir pris possession du bateau qui va vous servir de maison pendant plusieurs années, il va maintenant falloir penser à le préparer…

En démarrant la phase de préparation, le voyage a déjà commencé. Vous en êtes alors aux derniers ajustements, qui doivent vous permettre de réussir votre aventure au grand large. Le programme est établi, la date de départ arrêtée, et vous avez pris possession de votre navire. Il ne reste plus qu’à préparer le bateau à proprement parler avant de larguer les amarres.

 

Vous venez de le voir dans les pages qui précèdent, le choix du bateau est primordial dans la réussite de votre projet. Pourtant, il ne faut pas oublier l’adage préféré de notre rédac chef : «Le bon bateau, c’est celui avec lequel on part !»

Et force est de reconnaître que le chef n’a pas tort…

Mais, plus que le choix du bateau, c’est bel et bien la préparation de celui-ci qui fera de votre voyage un moment inoubliable pour votre famille.

Читайте также:  MULTICOQUES MATCH Courir la Route du Rhum : Avec un prototype dernière génération ou un multicoque classique ?

PREPARATION GRANDE CROISIERE

Objectif : Partir, ou comment préparer son bateau de grand voyage 

Transat, circumnavigation, tour des Antilles ou de la Méditerranée… Le départ et la vie sur l’eau restent un thème récurent, une source inépuisable de projets à concrétiser. Mais voilà, en 20 ans, les multicoques de grand voyage ont fabuleusement évolué. Ils sont de plus en plus grands et équipés d’un confort inimaginable il y a encore peu. Revers de la médaille, la préparation se doit d’être encore plus minutieuse !

L’objectif de la préparation est d’obtenir le bateau le plus sûr et le plus fiable possible. Il s’agit, que vous ayez opté pour un bateau flambant neuf ou ayant déjà plusieurs transats à son compteur, de partir avec un navire optimisé, dont tout les éléments auront été vérifiés et validés. 

L’objectif d’une préparation minutieuse est donc d’obtenir la fiabilité, celle-ci étant intimement liée à la qualité, et surtout à l’abondance des équipements à votre bord. Et donc au niveau de complexité du navire ! Une des clés de la réussite d’un programme hauturier réside dans l’accord profond entre le bateau et son skipper ! Au-delà de ses caractéristiques propres, le catamaran ou le trimaran doit répondre aux attentes intimes de son propriétaire, et cela dépasse largement l’argumentaire marketing classique.

Читайте также:  Bien choisir son multicoque : Tout savoir avant de vous lancer

Vous aimez naviguer dans un confort «comme à la maison» ? Pas de souci, si vous êtes prêt à assumer l’implication personnelle et financière que nécessite la multiplication des systèmes complexes à votre bord. Mais attention : à bord d’un bateau, la fiabilité est inversement proportionnelle au nombre d’équipements embarqués… Cette règle, qui se vérifie depuis la nuit des temps, vous obligera donc à faire une chasse rigoureuse à tout ce qui n’est pas – de votre point de vue – indispensable à la réussite de votre croisière. Si personne n’envisagerait aujourd’hui sérieusement de se passer d’un GPS ou d’une cartographie sur ordinateur, qu’en est-il vraiment d’une machine à laver la vaisselle ou d’un sèche-linge pour un programme Caraïbes ? Et que dire de la climatisation, qui peut être agréable au port, mais qui, si le bateau est bien ventilé, ne l’est absolument pas au mouillage ? On peut multiplier à l’infini ces exemples. C’est à chacun de faire ses choix en fonction de ses envies et de son bateau, et en n’oubliant pas qu’en multicoque (quel qu’il soit) le poids, c’est l’ennemi, et que vivre sur un bateau n’offre pas le même confort qu’à la maison… Toute erreur d’appréciation à ce niveau conduira à un bateau très cher (à l’achat et à l’entretien) et/ou peu fiable !

Читайте также:  C'est le moment de préparer votre visite…

Le choix de l’équipement – et nous sommes là déjà en plein dans la préparation du bateau – va donc occuper un grand nombre de vos soirées, et l’arbitrage entre le «pour» et le «contre» va être cornélien ! Il ne faut en effet pas oublier que l’objectif en voyage est d’être le plus autonome possible. Donc être principalement à même de produire son énergie.

Au …